Arif MARDIN: Le Producteur et arrangeur Turc de New-York

 

AFP, 26 juin 2006
 
Décès à New York du producteur turc Arif Mardin



Le célèbre producteur turc Arif Mardin, qui a travaillé avec, entre autres, Aretha Franklin, Dusty Springfield, Bette Midler et Phil Collins, est mort dimanche à New York à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer du pancréas, a annoncé sa famille lundi à Istanbul.

Ce passionné de jazz, né en 1932 dans une famille connue d'Istanbul d'où sont issus de nombreux hommes d'Etat et de diplomates de la période ottomane ainsi que de la République, décida en 1958 de vivre aux Etats-Unis, qu'il n'avait pas quitté depuis.

Arif Mardin a commencé sa carrière en 1963 à Atlantic Records comme assistant de production aux côtés de son compatriote Nasuhi Ertegün, le co-fondateur de la compagnie, dont il gravit les échelons dans les années suivantes.

En 2001, il avait pris sa retraite d'Atlantic Records pour se consacrer aux travaux de sa maison de disques, Manhattan Records.

Tout au long de sa carrière de plus de 40 ans, il a produit de nombreux artistes : Carly Simon, Barbra Streisand, Diana Ross, Patti Labelle, Anita Baker, the Bee Gees, Culture Club, Roberta Flack, Hall & Oates, Chaka Khan, Manhattan Transfer, Dusty Springfield et David Bowie. Il a à son palmarès 12 prix Grammy et 15 nominations aux Grammy Awards pour ses artistes.

La dernière découverte de ce grand professionnel doublé d'un parfait gentleman fut la chanteuse américaine Norah Jones.

Il sera inhumé la semaine prochaine à Istanbul.


 

Arif Mardin, producteur et arrangeur américain
LE MONDE | 28.06.06 | 15h51 • Mis à jour le 28.06.06 | 15h51
 

Le producteur et arrangeur américain Arif Mardin est mort à New York, dimanche 25 juin, des suites d'un cancer du pancréas. Il était âgé de 74 ans. Moins connu que d'autres légendes de la production musicale américaine comme Ahmet et Nesuhi Ertegun ou Phil Spector, Arif Mardin, né à Istanbul le 15 mars 1932, a été l'artisan de la carrière de nombreuses vedettes de la musique populaire américaine, dont celle de la chanteuse Aretha Franklin.

Arrivé aux Etats-Unis en 1958, Arif Mardin, élevé dans une famille aisée, avait étudié l'économie et la musique. C'est avec le soutien du pianiste compositeur et arrangeur de jazz Quincy Jones, que Mardin va suivre les cours de la Berklee School of Music de Boston. Il y enseignera un an avant de rejoindre, en 1963, la compagnie de disques Atlantic Records cofondée par les frères Ertegun - tous deux venus aussi de Turquie. Chez Atlantic, Arif Mardin va parfaire son métier de producteur à l'ancienne. C'est-à-dire qu'il est amené autant à superviser les séances d'enregistrement des artistes qu'à composer pour eux, trouver des arrangeurs, des musiciens, réaliser lui-même certains enregistrements, provoquer des rencontres artistiques tout en ayant un oeil sur les aspects financiers.

Il participe ainsi au succès du groupe The Young Rascals, en 1966, produit des musiciens de jazz (Eddie Harris, Freddie Hubbard...) et surtout, en 1967 et 1968, deux albums de la chanteuse Aretha Franklin, qui contiennent nombre de tubes, dont le fameux Respect. On retrouvera ensuite Arif Mardin aux côtés des chanteuses Dusty Springfield et Roberta Flack, du duo vocal Daryl Hall et John Oates, des groupes The Average White Band ou The Bee Gees, du chanteur Phil Collins (dans les années 1980).

Vice-président d'Atlantic jusqu'à 2001, Mardin travaillait aussi au coup par coup pour d'autres maisons de disques. Dans les années 1990, il produit des disques d'autres voix féminines, comme Bette Midler, Barbra Streisand ou Diana Ross. En semi-retraite, Arif Mardin avait repéré la jeune chanteuse de jazz-pop Norah Jones. Son album Come Away With Me, paru début 2002, a été vendu à plus de 20 millions d'exemplaires.
 
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3382,36-789266@51-789365,0.html

 

 

 

Retour: "Les Turcs connus en France"